Decoracions - Frances

Français

Les décorations architecturales de la Pointe de l’Arenal

L'ensemble des pièces et des restes architectoniques conservés et connus, provenant de la Pointe de l’Arenal, font de ce gisement d'époque romaine, l'une des villae qui fournissent au Pays Valencien le plus grand nombre de pièces architecturales et décoratives.

Nous connaissons actuellement un total de douze chapiteaux originaires de ce gisement. Dix appartiennent au style toscan, de conception très simple ; alors que les deux autres, bien mieux élaborés et dotés d’une décoration plus riche, correspondent à l'ordre ionique. Ces deux chapiteaux étaient les seuls qui reposaient sur des colonnes de section octogonale.

En ce qui concerne les bases des colonnes, nous en connaissons quinze au total. Huit ont une plinthe avec deux moulures convexes (tore) et une moulure concave (scotie) ; les autres, sans plinthe, présentent un schéma semblable aux précédentes. Une seule conserve des restes de décoration avec des rainures qui se continueraient dans le fût (lequel n'a pas été retrouvé). La plupart de ces pièces sont conservées dans les jardins de la propriété qui occupe maintenant le site, à l’exception de quatre bases (qui sont propriétés de la famille Albi), et un chapiteau (propriété de la famille Lambert).

Le musée conserve d'autres éléments architecturaux de valeur décorative, originaires de ce site. Il faut remarquer l'arc en pierre de tosca, provenant de la collection Segarra-Llamas, très bien conservé, avec des vestiges de la couverture originale de peinture à la chaux blanche. Cette pièce constituerait la partie supérieure d'une structure architecturale de la Punta del Arenal, ou bien pourrait provenir d'un monument funéraire de la zone de Muntanyar.

D'autres éléments en pierre ont été trouvés à côté de ces pièces : des fûts de colonne, des blocs et d'autres pièces de construction (à la destination indéterminée), deux "sarcophages" rectangulaires et quatre grands blocs de pierre calcaire de forme plus ou moins rectangulaire avec plusieurs marques qui nous font penser qu’ils étaient utilisés à l’extérieur comme éléments d'une presse à poutre, pour la fabrication de vin ou d'huile.

À l’exception des éléments que nous venons de mentionner, réalisés, à cause de la fonction qu'ils avaient à remplir, en « pierre vive » (un calcaire particulièrement dur), le reste des pièces architecturales ont été construites en pierre de tosca, utilisée depuis deux mille ans dans l'architecture de Xàbia. Dans certains cas, ces restes conservent encore des taches de chaux et / ou de peinture blanche. Nous supposons donc que ces magnifiques chapiteaux, bases, et fûts de colonne, étaient, à l’origine, recouverts de chaux ou / et peints, en blanc dans la plupart des cas, mais peut-être aussi en ocre rouge, ou en ocre, en vert ou en bleu, toutes couleurs utilisées à la Punta del Arenal pour décorer les murs de certaines pièces de la « villa ».

Castellano Original

]]


English Translation
]]

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License