Tesoro-frances

Français

LE VILLAGE IBÉRIQUE DE LA PLANA JUSTA

Le village ibérique de la Plana Justa, découvert par le musée en l’an 2000, occupe un large versant orienté au sud-est en-dessous du Cap gros du Montgo. Il se situe à 250 m d’altitude et s’étend sur une superficie de 35’000 m2 qui fut terrassée vers 1916 dans le cadre d’un projet appelé la « colonie agricole du Montgo ».

En 2006, on réalisa une série de sondages archéologiques qui démontrèrent que les transformations agricoles et les processus d’érosion avaient modifié et détruit une grande partie du site. Ainsi, on ne retrouva que les restes de quelques murs qui avaient été réutilisés dans les terrasses modernes. Tous les murs s’appuyaient directement sur la roche naturelle avec des parements de pierres calcaires de taille moyenne, rectangulaires et étroites, avec d’autres pierres plus petites liées avec de la terre.

Les vestiges archéologiques récupérés montrent un ensemble de céramiques assez homogènes. Les céramiques faites à la main sont significatives mais assez éparses et leur fragmentation rend impossible leur identification typologique. Le reste du matériel, façonné au tour, se divise en matériel importé et céramique ibérique.
Dans le premier groupe, nous avons des amphores phéniciennes de la fin du VIIe et du début du VIe s. av. J.C. et des coupes grecques au vernis noir du Ve siècle av. J.C. La céramique ibérique montre le répertoire du VIe et Ve s. av. J. C. déjà connu dans d’autres gisements : amphores, jarres, assiettes, bols et urnes à oreillettes, parfois peintes, et quelques pièces de céramique grise comme des assiettes ou des coupes. De plus, nous avons également de la céramique de cuisine façonnée au tour.

Dans cet ensemble se démarquent deux grands groupes chronologiques, les importations phéniciennes et leurs imitations (dans ce groupe on pourrait associer les céramiques faites à la main) et de l’autre côté, les céramiques de terres plus pures et de meilleure cuisson, en plus des céramiques grises, correspondant à la production de la fin du VI s. et de tout le Ve s. auxquelles nous pouvons associer les importations grecques au vernis noir.

Ces deux grands groupes chronologiques apparaissent mélangés dans les couches excavées, ce qui permet de déduire que le site a été délaissé vers la fin du Ve siècle av. J.C.
Apparaissent également quelques fragments de moulins domestiques (circulaires et barquiformes) en grès et, parmi les éléments métalliques, on remarque des pinces de bronze et quelques fragments de scories de fer.

Le trésor ibérique de Xabia

En 1904, à l’occasion d’un défoncement sur le domaine du propriétaire foncier Torres Orduña dans la zone de Lluca, des journaliers découvrirent un ensemble de bijoux d’or et d’argent dans un vase de céramique enfoui à une profondeur de 50 cm, une découverte connue comme le Trésor de Javea.

Après diverses vicissitudes, le trésor fut acheté par l’état et déposé au musée archéologique national de Madrid.

Cet ensemble est formé de six pièces d’or : un diadème de 133.6 grammes d’or, d’une broche ou d’un pendentif, d’un petit bracelet de chainettes tressées et de trois colliers de tressage souple. Les pièces d’argent, moins remarquables, sont un bracelet serpentiforme, trois galons sans décoration et des fragments de divers autres rubans.
L’étude des pièces d’or, et particulièrement du diadème, permet de considérer le trésor comme un ensemble de production ibérique d’influence tartésique-orientalisante qui utilise des techniques développées en Grèce.

La chronologie du trésor, tout comme ses origines ont été très discutées. Actuellement, en se basant sur ses caractéristiques techniques, on le date du début du IVe s. de notre ère.
Cet ensemble de bijoux, tout comme le Trésor du Montgo ou le plus récent Trésor de la Penya de l’Aguila, découvert en 1999, ont été cachés et enfouis lors de périodes instables mais qui, par la même occasion, indiquent clairement l’importance de ces terres durant la période ibérique.

Castellano Original

]]
English Translation
]]

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License